ENTRETENIR SES LUNETTES

 

Les réflexes pour préserver la santé de mes lunettes

 

C’EST CHOISIR UN NETTOYAGE ADAPTÉ…

Pour nettoyer correctement vos lunettes, il faut frotter doucement la surface des verres avec un chiffon en microfibre ou une lingette nettoyante pour verre. Le but est de retirer la saleté sans endommager les verres. Attention, n’utilisez jamais des mouchoirs en papier, du papier essuie-tout, ou encore vos vêtements !

En effet, ces tissus ne nettoient pas les verres et peuvent même entraîner des micro-rayures. Les rayures ne pouvant pas être éliminées, cela affectera l’esthétique des verres et de votre vision. Et n’oubliez pas de régulièrement laver ou de changer votre microfibre car celle-ci va se charger au cours du temps de poussières et de dépôts graisseux au moment d’essuyer vos verres.

Pour les traces plus tenaces, vous pouvez également utiliser de l’eau froide avec une goutte de liquide vaisselle ou idéalement une solution de nettoyage spécialement conçue pour les verres.

Un nettoyage approprié c’est un nettoyage qui permettre d’obtenir une meilleure qualité de vision et un meilleur confort d’utilisation.

…SANS LES MALMENER…

Prenez l’habitude de manipuler vos lunettes avec vos deux mains, cette précaution vous évitera d’endommager les branches ou de déformer vos lunettes. 

Évitez également de porter vos lunettes au-dessus de la tête ou de les accrocher autour du cou. Ces mauvaises habitudes fragilisent les charnières, écartent les branches et détériorent la monture.

Attention également à ne jamais poser vos lunettes sur les verres, c’est là une des causes principales de rayures ! Lorsque vous ne les utilisez pas, ne laisser pas vos lunettes sans protection. Rangez-les immédiatement dans leur étui et jamais directement dans une poche ou un sac.

…ET…ATTENTION AUX TEMPÉRATURES ÉLEVÉES ! 

 

Les variations de températures peuvent altérer vos montures et vos verres. Fortes chaleurs et grand froid sont donc à éviter. Aussi, veillez à ne pas laisser vos lunettes près d’un radiateur, ou dans une voiture en plein soleil.

 

 

 

Des lentilles confortables et saines pendant toute leur durée d’utilisation

PASSE PAR UN NETTOYAGE RIGOUREUX DE CELLES-CI …

À la fin de la journée, il est impératif de nettoyer vos lentilles, immédiatement après les avoir retirées. Pour cela utilisez un étui spécial lentilles et dans lequel vous ajouterez une solution nettoyante appropriée. 

Aujourd’hui les solutions nettoyantes sont souvent multifonctions. Elles permettent à la fois d’éliminer les micro-organismes et les impuretés qui peuvent s’y déposer pendant la journée, et empêchent l’accumulation de germes indésirables pendant la nuit. 

 

Process d’un entretien optimal :

  • Retirez une première lentille, en faisant attention à éviter le contact avec les ongles, et placez-la dans la paume de votre main.

  • Déposez-y quelques gouttes de solutions nettoyantes, et massez délicatement avec le doigt afin de nettoyer la surface de la lentille.

  • Rincez enfin abondamment votre lentille avec la solution adéquate.

  • Enfin, placez la lentille dans son étui.

  • Répétez ensuite les mêmes opérations pour votre seconde lentille.

Une fois dans l’étui, la solution va décontaminer les lentilles et les débarrasser des germes, champignons et bactéries. Cette étape prend du temps et dépend du type de produit utilisé (solution de trempage, multifonction ou système oxydant). En plus des conseils des professionnels de la santé visuelle, il est donc important de lire les notices de vos lentilles et produits d’entretien et de respecter le temps de décontamination indiqué.

Le lendemain, avant de les remettre, rincez vos lentilles avec une solution saline ou votre multifonction pour éliminer les derniers dépôts.

Enfin certaines lentilles, notamment les rigides, nécessitent une déprotéinisation, sous peine de voir la qualité de vision baisser et d’augmenter le risque d’infection. Pour cela, une fois par semaine, il est nécessaire d’utiliser un produit spécifique et d’en suivre les consignes d’usage.

…MAIS AUSSI PAR LE NETTOYAGE DE VOTRE ÉTUI…

Pour cela pensez bien chaque matin à vider votre étui à lentilles de l’ancienne solution nettoyante, et à le rincer avec de la solution « fraîche ». Vous pouvez ensuite le laisser sécher à l’air libre, sans le sécher, ou le déposer à l’envers sur un mouchoir en papier propre. Conservez votre étui dans un endroit propre et sec. Pensez aussi à le changer régulièrement (environ une fois par mois) car l’étui est la cause principale de contamination avec les lentilles. 

ET SURTOUT PAS D’APPROXIMATION !

Il est très important de ne jamais utiliser de l’eau du robinet pour le rinçage de vos lentilles ou de votre étui ! Cela pourrait exposer vos lentilles à des impuretés ou les contaminer, et donc entraîner des infections ou des lésions oculaires. De manière générale, évitez tout contact avec de l’eau. Le port de vos lentilles durant les baignades est déconseillé, voire même à proscrire dans les piscines.

Veillez aussi à toujours utiliser des solutions en respectant les dates de péremption. Renouvelez la solution de l’étui à chaque utilisation. Enfin lorsque vous retirez vos lentilles, pensez à vous placer au-dessus d’une surface plane afin de ne pas les perdre si jamais elles vous échappent, et retirer vos lentilles toujours dans le même ordre, cela vous évitera de les intervertir dans l’étui.

ENTRETENIR SES LENTILLES DE CONTACT

 
 

LES ENFANTS ET LA VUE

Comment se développe leur vision ?

L’apprentissage de la vue est progressif et s’étend sur des années. Toutes les facultés visuelles ne sont acquises que vers l’âge de 8 ans.

Le nouveau-né a une vision très trouble des objets, de la lumière et des mouvements, le tout uniquement dans une palette de gris. Son champ de vision est de 55° et son acuité est limitée -> 1/30.

Vers 3 mois, bébé peut suivre certains mouvements, commence à appréhender son environnement et à évaluer la distance des objets proches. Son champ visuel est d’environ 70° et son acuité visuelle avoisine les 1/20. Quelques couleurs peuvent être perçu comme le rouge et l’orange. 

Vers 6 mois, son champ visuel est de 120 ° et son acuité continue de croitre pour être de l’ordre de 2/10. Le vert, vient s’ajouter à la palette des couleurs perçues.

A ses 1 an, son acuité visuelle est de 4/10 et son champ visuel est proche de 180°. Il peut maintenant attraper de tous petits objets qui sont assez loin de lui, les pointer du doigt ou les demander. Toutes les couleurs sont perçues ainsi que la distinction des couleurs pastelles. 

Son acuité visuelle n’atteindra les 10/10 qu’entre 4 et 6ans. Au fil des années, il va développer les fonctions visuelles nécessaires à sa coordination et sa perception de l’environnement : coordination des deux yeux, vision binoculaire et stéréoscopique…

 

La vision de l’enfant joue un rôle très important dans son développement psychomoteur. Près de 20% des petits qui entrent à l’école présentent un défaut visuel. En effet, 90% de ce que l’enfant apprend est lié à ce qu’il voit ! Un enfant qui voit mal peut rencontrer des difficultés dans l’acquisition du langage, ou rencontrer des problèmes scolaires (Difficulté à apprendre à lire, dyslexie, inattention…).

C’est pourquoi il faut surveiller la vue de l’enfant dès sa naissance. Car les bébés et les enfants ne voient pas exactement comme les plus grands… et ont encore plus besoin d’attention et de protection que les adultes.

 

Quels sont les signes à repérer et qui ne trompent pas ?

Amblyopie, strabisme, myopie, hypermétropie, astigmatisme…

De la naissance à 4 ans, soyez attentifs ! Dépistés très tôt, ces défauts visuels peuvent être corrigés ! A l’inverse, non pris en charge, ils peuvent occasionner des retards dans l’apprentissage.

En dehors des cas de défaut visuel flagrants, par exemple un strabisme, on croit toujours que l’enfant voit bien. Il existe des indices qui permettent de détecter certains défauts visuels chez l’enfant, apprenez à les reconnaitre !

 

Chez le bébé :

  • Il se frotte souvent les yeux comme s’il éprouvait de la gêne

  • Ses yeux restent fixes et ne suivent pas les mouvements au-dessus du berceau

  • Il semble fuir la lumière

  • Il tient sa tête anormalement penchée

  • Il louche légèrement

  • Il cligne nerveusement des yeux

Chez l’enfant :

  • Il se frotte souvent les yeux comme s’il éprouvait de la gêne

  • Il tient sa tête anormalement penchée

  • Quand il marche, il trébuche souvent

  • Il s’approche trop près de la télévision

  • Il ne reconnaît pas les images, les couleurs des jeux éducatifs

  • Il écrit la tête penchée ou collée sur ses cahiers

  • Il plisse les paupières pour voir de loin

  • Il ferme un œil au soleil

A chaque défaut, son attitude ! 

Le cas du strabisme : Votre enfant louche ? Le strabisme, un défaut de parallélisme entre les yeux, est normal jusqu’à l’âge de 3 mois. S’il persiste au-delà, il nécessite un suivi ophtalmologique.

Le cas de l’amblyopie : Votre enfant voit moins bien d’un œil et compense avec l’autre. Non stimulé, l’œil paresseux peut perdre ses capacités jusqu’à la cécité. Détectée à temps et corrigée, l’amblyopie peut diminuer voire disparaître : les enfants traités avant 2 ans peuvent retrouver une vision normale.

La myopie : L’enfant myope voit flou ce qui est loin. Les signes qui ne trompent pas : il regarde les objets de très près, commence à marcher avec un peu de retard, écrit le nez sur le cahier, plisse les yeux pour regarder le tableau et/ou la télévision.

L’hypermétropie : dans la plupart des cas, l’enfant se plaint de maux de tête en fin de journée, est quelque fois agité, peut avoir des problèmes de concentration et présente, parfois, un strabisme intermittent.


L’astigmatisme : L’enfant a une vision déformée, de loin comme de près. Il dessine de travers, n’écrit pas sur les lignes, confond les lettres proches comme le O et C ou le B et le S. Il est souvent vite ébloui, se frotte les yeux et peut également se plaindre de maux de tête.

 

 

QUAND VISITEZ L’OPHTALMOLOGISTE ?

Pour les bébés comme les enfants, sachez que l’ophtalmologiste pratique des examens bien spécifiques. Chez le nourrisson, il vérifie certains réflexes naturels de l’œil tels que la contraction de la pupille face à la lumière, la capacité de l’enfant à suivre une source lumineuse, ou encore le réflexe de clignement des yeux. 

À partir de 3 mois, l’ophtalmologiste cherche à détecter des défauts visuels comme la myopie, l’hypermétropie ou la malvoyance avec des appareils adaptés.


Le carnet de santé de votre enfant prévoit au moins 3 examens médicaux complets avant l’entrée en maternelle, comprenant chacun un dépistage visuel : le premier au 8e jour, le deuxième entre le 9e et 15e mois et le troisième entre 2 et 4 ans. Pour éviter tout problème dans l’apprentissage de la lecture, l’enfant doit effectuer une visite médicale obligatoire avant 6 ans, l’âge de l’entrée au cours préparatoire (CP). De 6 à 18 ans, un suivi doit être assuré sur cette période, surtout si l’enfant porte déjà des lunettes ou des lentilles. Dans ce cas, une visite par an chez l’ophtalmologiste est nécessaire. S’il n’a pas de problème, restez tout de même vigilant.